Nos fêtes

Une fête, c’est l’occasion de se rassembler et se réjouir ensemble, c’est l’occasion de se rencontrer et se réunir autour d’un événement commun, c’est l’occasion de partager un moment joyeux ensemble, mais dans une école Steiner, une fête est aussi un outil pédagogique.

Des fêtes pleines de sens…

Selon la pédagogie Steiner, l’enfant qui grandit a besoin d’une structure sécurisante à l’intérieur de laquelle il puisse agir librement, et l’outil utilisé pour donner cette forme est le rythme. Celui-ci est créé en partie par les fêtes qui s’égrènent au cours de l’année et qui forment un enchaînement cohérent au sein duquel l’enfant peut trouver sa place. La célébration des fêtes permet aussi aux enfants d’accompagner les saisons, et de suivre au plus près le cycle de la nature et ses lois immuables – tels que les jours qui raccourcissent ou rallongent, ou les phénomènes météorologiques saisonniers.

Les écoles Steiner ne sont pas liées à une communauté religieuse, elles font donc le choix de célébrer les festivals de la culture dans laquelle elles sont implantées, mais si l’on regarde les traditions célébrées à travers le monde, on se rend compte qu’au-delà des frontières, les hommes se sont rejoints et célèbrent le rythme de la nature de façon similaire. Ainsi, à quelques semaines près, on fête dans la culture chinoise le Festival de Mi-Automne, au cours duquel des enfants défilent avec des lanternes, dans la culture hindoue Diwali, qu’on appelle aussi « le Festival des Lumières », et en Europe la fête des lanternes lors de la Saint-Martin.

Dans notre école, le cours de l’année est ponctué par plusieurs fêtes, telles que:

  • La fête des récoltes
    A la rentrée, parents, enfants et pédagogues sont invités à se retrouver à l’occasion de la fête des récoltes, autour d’un stockbrod festif. Tous se réunissent autour d’un feu pour y griller sur de longs bouts de bois le pain confectionné par les enfants. Un beau moment de convivialité et de joie partagée autour du fruit des récoltes de l’été.
  • La Saint-Michel (29 septembre) :

En septembre, le temps de l’abondance et de l’insouciance se termine, la nature nous a donné tous ses fruits, elle va maintenant se retirer et nous devons puiser dans nos propres ressources pour ne pas décliner avec elle. L’image de l’archange Michael terrassant le dragon est porteuse de ce message: cette fête qui coincide avec l’équinoxe d’automne nous invite à nous prendre en main en faisant face à nos propres démons. Elle pousse au courage individuel afin de trouver en soi la force de traverser les épreuves.

  • La Saint-Martin, fête des lanternes (11 novembre) :
    Arrive novembre, les jours sont devenus bien courts, le temps venteux et pluvieux. Il nous faut alors beaucoup de force intérieure pour poursuivre notre chemin à travers cette nature qui ne nous porte plus. Les forces de lumière et de courage recueillies à la Saint-Michel ont besoin d’être ravivées pour pouvoir traverser l’hiver. Les enfants sont invités avec leurs parents à aller se promener dans la nuit, éclairés seulement par une petite lanterne qu’ils auront fabriquée, et dont il faudra protéger la flamme des intempéries. En outre, Saint Martin est connu dans la chrétienté comme l’homme charitable qui a partagé son manteau avec le mendiant, il représente le partage fraternel et la compassion, des vertus de solidarité à cultiver quand les conditions climatiques sont rudes…
  • L’Avent (les quatre semaines qui précèdent Noel)
    L’hiver est là, il faut de la volonté chaque matin pour sortir malgré le froid et l’obscurité. Dans l’attente et l’espoir de retrouver chaleur et lumière, la période de l’Avent est particulièrement porteuse quand elle est vécue de manière riche, surtout avec les enfants, car elle permet de se réjouir de l’approche de Noël et de vivre l’attente de ce moment de partage familial avec sens – loin de la fébrilité apportée par la consultation frénétique des catalogues de jouets…
    Au Jardin d’Enfants cette période commence par ce que nous appelons la « Spirale de l’Avent». Les enfants sont appelés chacun à leur tour à cheminer jusqu’au centre d’une spirale formée au sol avec de la mousse et du sapin pour allumer une bougie, puis à faire le chemin inverse pour ressortir de cette spirale avec leur lumière allumée. La forme de la spirale symbolise le chemin à parcourir au fond de soi pour y chercher sa propre lumière qui peut ensuite éclairer le monde – un bon résumé du but de la pédagogie Steiner…
    Le 6 décembre a lieu la Saint-Nicolas, une fête qui a une place importante dans les pays germaniques et nordiques et qui est volontiers marquée dans notre école puisque saint Nicolas, par les messages et petits présents qu’il apporte, encourage chacun à révéler le meilleur de soi pour accueillir Noël.
    Toute la période de l’Avent est vécue de manière particulièrement riche au Jardin d’Enfants: chaque jardinier, au travers d’histoires, de chants et de rondes sur le thème de la nativité, va accompagner les enfants afin qu’ils revivent de manière inconsciente leur propre venue au monde, ce qui leur procure une très grande joie : chaque enfant n’a-t-il pas aussi été longuement attendu, et sa venue préparée avec soin ?
  • L’Epiphanie (6 janvier)
    C’est à cette période que les enfants reprennent le chemin de l’école, les yeux encore emplis des joies de Noël. Le temps de l’attente est terminé, l’ambiance est plus posée. Les trois rois Mages rayonnant de splendeur ont entrepris leur voyage depuis de lointains pays, guidés par une Etoile, et ils ont offert leurs présents. Les enfants partagent la traditionnelle galette des rois, car chacun aspire à devenir roi à son tour.
  • Le 2 février, la Chandeleur marque la fin des fêtes de lumière. Nous pouvons « souffler les chandelles » car les jours commencent à rallonger et nous attirent hors de chez nous. A l’image de la crêpe que nous faisons sauter à cette occasion, le disque solaire refait son apparition, le temps de l’austérité et de l’intériorité de l’hiver commencent à peser et nous aspirons à plus de chaleur et de lumière venant de l’extérieur.
  • Le Carnaval nous offre la possibilité d’avoir un souffle de légèreté et de faire provision de joie en permettant à chacun de s’extérioriser et même de devenir quelqu’un d’autre. Dans notre école, les enfants choisissent un thème qui leur donnera des idées de déguisement, une joyeuse fête est organisée, avec un défilé dans un décor créé par les enfants. L’occasion de laisser libre cours à toute leur créativité…
  • Pâques:
    Dès le mois de mars commence le réveil de la nature, les jeunes pousses qui sortent de terre nous montrent que la vie est en train de reprendre le dessus, tels les nouveaux projets qui souvent germent en nous en cette période printanière. La période de Pâques célèbre le renouveau de la nature après la petite mort de l’hiver. Au Jardin d’Enfants, les enfants sèment des graines et célèbrent les joies du printemps par des chants, rondes et histoires, tandis que nos écoliers sont impliqués dans des ateliers de jardinage.
  • Le saut de la rivière
    Au terme de l’année scolaire, les plus grands du Jardin d’Enfants, qui auront préparé depuis de longs mois leur passage à l’école en compagnie de leurs pédagogues, sont invités à « sauter la rivière ». Ils seront accueillis de l’autre côté de celle-ci par les grands de l’école qui entonneront des chants de bienvenue…

Source : Jennifer Piquet, Le jardin d’enfants Steiner-Waldorf, Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France

Vous souhaitez plus de renseignements sur l’École Steiner de Haute-Alsace ?